Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par François CHAUMONT

Sauvé ?

Voici un article-témoignage-partage d'un contributeur ;

sur le salut, touchant ce qui est appelé la prédestination :

Il y a ceux qui disent que Dieu en a prédestiné certains à aller en
enfer...
Il y a ceux qui disent qu'on n'est jamais sûr d'être sauvé, qu'il faut
s'accrocher et s'acharner jusqu'au
bout...
Il y a ceux qui disent que celui qui n'a pas fait acte d'allégeance au
Christ dans cette vie sera perdu éternell
ement...
Il y a ceux qui disent qu'on est sauvé par ses œuvres
et ses mé
rites...
Il y en a beaucoup qui disent que la destinée d'un grand nombre
sera de brûler dans les flammes de l'enfer pour l'éte
rnité...
Il y a aussi ceux qui disent (comme dans la chanson) : "On ira tous
au p
aradis".
Comment s'étonner alors que tant de gens se détournent du
christianisme pour aller vers toutes sortes de citernes crevassées
qui ne retiennent pas l'eau ?
Ils ne veulent pas d'une religion aussi peu claire, ni d'un dieu comme
celui-là, aussi dur, insensible, arbitraire, injuste, plus méchant que
les plus méchants d'entre les hommes !


Depuis un certain temps, je me retrouve à poser beaucoup de
questions et à remettre en cause tous les enseignements avec
lesquels je ne suis pas pleinement en accord.

A la fois pour moi et pour ceux - chrétiens ou non - qui se posent,

plus ou moins confusément, les mêmes questions. Rude et passionnant défi !


Voici quelques réflexions de départ:


- "Dieu veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la
connaissance de la vérité." (1
Ti 2.4)
Comment Dieu pourrait-il vouloir que tous les hommes soient
sauvés et, en même temps, permettre qu'il soit impossible au plus
grand nombre de l'être (parce qu'ils n'ont jamais entendu parler de
Christ ou parce qu'ils n'ont pas compris ce qu'il a fait pour eux, ou
ont été détournés de lui par l'horrible caricature qu'on leur en a
présentée) ?
- "En lui, Dieu nous a élus avant la fondation du monde..." (Eph 1.4)

Cela voudrait-il dire qu'il en a "élu" certains à être perdus, comme
le croient plusieurs ? Impossible puisqu'il "veut que tous les
hommes soient sauvés" !
Ne faudrait-il pas, pour essayer de résoudre ce dilemme, appeler à
notre aide Romains 8:29 : "Car ceux qu'il a connus d'avance, il les
a aussi prédestin
és..." ?
Dieu ne veut pas que quiconque soit perdu, mais en même temps,
il n'est pas dans sa nature ni dans ses principes de sauver
quiconque contre sa volonté.
D'où l'importance de cette "pré-connaissance" – laquelle m'évoque
ce verset si essentiel : "L'homme regarde à ce qui frappe les
regards, mais l'Éternel regarde au cœur" (1 Samu
el 16.7).

C'est un peu comme si, avant tous les temps, Dieu avait sondé le cœur de
chaque homme et de chaque femme qui allait vivre un jour sur la
terre, et qu'il connaissait d'avance, pour savoir qui finirait par
accepter son offre gratuite du salut, et qui s'obstinerait à la refuser
définitivement... Et ceux en qui il avait détecté même le plus petit
lumignon, la plus petite velléité d'être sauvé, il les avait « destinés
d'avance à devenir conformes à l'image de son F
ils... »
Ceux-là il les avait ensuite « appelés, puis justifiés et enfin conduits
à la g
loire » (à noter qu'en tout cela il n'y a que des actes de Dieu - il
n'est question ni de notre sanctification, ni de notre persévérance, ni
de nos œuvres.)
Cependant, notre choix reste libre - "Que celui qui veut prenne de
l'eau de la vie gratuitement" (Ap
22.17) – quoique nous soyons,
évidemment, totalement incapables de choisir sans l'assistance de
son Esprit...-
Le salut des hommes ne comporte donc aucune part de hasard :
"Tous ceux que le Père me donne viendront à moi", dit Jésus (Jean
6.37). Il serait d'ailleurs surprenant que Celui sans la volonté (ou la
permission) duquel pas un moineau ne tombe à terre laisse passer à
travers les mailles de son filet d'Amour des milliers et des millions
d'hommes – comme le prétendent, d’autre part, plusieurs - parfois
dans leur zèle à "exciter" les chrétiens à évangéliser.
"Pas de chance !", écrit avec malice Rob Bell, dans "Love Wins",
pour illustrer ce point, "le missionnaire qui venait évangéliser
Mamadou a crevé un pneu en cours de route. Le temps qu'il répare,
quand il est finalement arrivé à la case de Mamadou, celui-ci venait de mourir...

Mamadou n'a vraiment pas eu de chance ; à quelques
minutes près, il aurait pu éviter d’aller en enfer ! "


Un verset me parle aussi très fort par rapport à ce thème : "... une
partie d'Israël est tombée dans l'endurcissement (litt. 'l'assombrissement par
tiel')

jusqu'à ce que la totalité (litt. 'plérôme' ou 'plénitude') des païens soit entrée.

Et ainsi tout Israël sera sauvé" (Ro 11.25).
Cela montre qu'il existe bien un nombre "parfait", connu de Dieu
depuis toujours, de ceux qui lui appartiennent !
Charles Spurgeon, le célèbre évangéliste anglais du 19ème siècle,
avait une jolie façon d'exprimer cela. Il mettait en parallèle le salut
des élus avec l'Exode des Hébreux à travers la mer Rouge : "La mer
s'est refermée sur les Égyptiens, disait-il, après que le dernier
des Israélites se fût trouvé en sécurité sur le rivage !"
"Tout est accompli !", s'est écrié Jésus sur la croix.


Je voudrais maintenant citer un passage qui est bien rarement
évoqué dans les prédications et qui montre combien Dieu regarde
profondément le cœur de chaque homme, femme et enfant ;
combien il est préoccupé de leur sort - sans tenir compte du fait
qu'ils aient pu, ou non, connaître vraiment Christ et placer leur
confiance en lui. Il s'agit de Romains 2.7-16
Je cite : "Il réserve la vie éternelle à ceux qui, par la persévérance à
bien faire, cherchent l'honneur, la gloire et l'immortalité; mais
l'irritation et la colère à ceux qui... sont rebelles à la vérité et
obéissent à l'injustice.... Tribulation et angoisse sur toute âme
d'homme qui fait le mal... Gloire, honneur et paix pour quiconque
fait le bien... Car devant Dieu, il n'y a point de favoritisme.....
Quand les païens, qui n'ont point la loi, font naturellement ce que
prescrit la loi, ils sont, eux qui n'ont point la loi, une loi pour eux-
mêmes; ils montrent que l'œuvre de la loi est écrite dans leur cœur,
leur conscience en rendant témoignage, et leurs pensées s'accusant
ou se défendant tour à tour. C'est ce qui paraîtra au jour
où, selon
mon Évangile, Dieu jugera par Jésus-Christ les actions
secrètes des hommes".
"L'Éternel regarde au cœur". Dieu a donné Christ pour que tous aient

la possibilité d'être sauvés. Christ est mort pour chaque personne

dans toute l'Histoire humaine, et non pas seulement

pour quelques "heureux élus" !
J'aime cette phrase du vieux prédicateur Gaston Racine
(maintenant décédé, je suppose) :
"Pour aller en enfer, il faut vraiment passer par-dessus le corps
crucifié de Jésus !"
C'est bien là l'esprit du Sermon sur la montagne (en particulier
Matthieu 5, v. 3-9).
"Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils sero
nt
rassasiés !"
Il ne faut pas oublier que l'église et le Royaume de Dieu sont deux
réalités distinctes. Tous les "sauvés" ne font pas partie de l'église,
loin de là !
Matthieu 25.31 : "Lorsque le Fils de l'homme viendra dans sa
gloire..., il s'assiéra sur le trône de sa gloire. Toutes les nations
seront assemblées devant lui. Il séparera les uns d'avec les autres...
Alors le Roi dira à ceux qui seront à sa droite : Venez, vous qui êtes
bénis de mon Père; prenez possession du royaume qui vous a été
préparé dès la fondation du monde. Car... vous m'avez donné à
manger...vous m'avez donné à boire... vous m'avez recueilli... vous
m'avez vêtu.
.. vous m'avez rendu visite... vous êtes venus vers moi"
(que des actes).
Et puis, Apocalypse 21.23 prolonge cette pensée: « ... car la gloire
de Dieu l'éclaire [la Ville], et l'Agneau est son flambeau. Les nations
marcheront à sa lumière, et les rois de la terre y apporteront leur
gloire... On y apportera la gloire et l'honneur des nations. Il
n'entrera chez elle rien de souillé... il n'entrera que ceux qui sont
éc
rits dans le livre de Vie de l'Agneau. »
Et plus loin (Ap 22.2) : "Au milieu de la place de la ville et sur les
deux bords du fleuve, il y avait un arbre de vie... dont les feuilles
servaient à la guérison des nations". Ainsi, des nations, non
encore guéries, entreront dans la Nouvelle Jérusalem et
y trouveront
la guérison...
Encore une remarque sur ce thème. Avais-tu remarqué qu'en
Apocalypse 20.14-15, où il est question de la seconde mort et de

l'étang de feu, il est dit, au v. 15 :
"Quiconque ne fut pas trouvé écrit dans le livre de vie fut jeté dans
l'étang
de feu" ? Ce qui laisse clairement entendre qu'il y aura, au
Jugement Dernier, des gens dont le nom sera "trouvé écrit dans le
livre de vie"... Et qu'il s'agira bien d'un jugement et non d'une
condamnation générale, comme on l'enseigne la plupart du temps.
(Romains 2 : "C'est ce qui paraîtra au jour où, selon mon Évangile,
Dieu jugera, par Jésus-Christ, les actions secrètes des
hommes").


Je voudrais aborder, brièvement, une dernière question, pour moi
fondamentale, et qui fait souvent l'objet de vives controverses au
sein de l'église : je crois, personnellement, très profondément, qu'un
véritable enfant de Dieu, c'est à dire une personne qui s'est mise au
bénéfice du Sang de Jésus-Christ versé à la croix pour elle, ne pourra
jamais être perdue. Elle pourra "être sauvée comme au travers du
feu" (1 Co.3), perdre sa récompense, provoquer la honte et la
tristesse de Jésus à son égard, au jour du tribunal de Christ. Mais
rien ne pourra jamais annuler la valeur et l'efficacité souveraines du
Sang de Jésus pour son salut. Car si ce sang et ce sacrifice ne sont
pas suffisants pour nous sauver, alors qu'est-ce qui pourra l'être ?
Ce sang serait-il moins efficace que celui des agneaux qui,
badigeonné sur les linteaux des portes des Hébreux en Égypte,
éloigna l'Ange exterminateur ?


Je comprends bien ceux qui ont là-dessus une position différente. Je
voulais juste affirmer ma propre conviction – qui est la base même
de ma relation avec Dieu.

Commenter cet article