Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par 7Elle

Paraphrasé !

de ClaireM

                                    PARAPHRASE CELESTE

A)  D’abord un bref rappel historique :

Le 14 juin 1940, l’armée allemande d’Adolphe Hitler prend Paris.

Le 16 le président du Conseil et ministre de la guerre Jean Paul Reynaud démissionne, car en désaccord avec les principaux membres du gouvernement.

Le président Albert Lebrun charge le maréchal Philippe Pétain (vainqueur de Verdun) de former un nouveau gouvernement.

Le 17 Philippe Pétain prend la direction de la France et prononce un discours, annonçant la cessation du combat (armistice).

Le 18  le maréchal Charles de Gaulle lance depuis l’Angleterre son APPEL historique aux Français.

 

Nous en connaissons la suite :

Cet appel fédérateur, véhiculant espoir, vision et enthousiasme a engendré unité, résistance et ré-appropriation de notre territoire.

B.     Hier, dans une petite rencontre (3 chrétiens), priant au sujet des églises, des chrétiens, de la France, et en particulier de la décision protestante sur la bénédiction couples même sexe et ce qui est déjà en train de suivre (médaille légion d’honneur, homosexuel(le)s pasteur(e)s), nous avons reçu puissamment ce texte (l’appel du 18 juin), traduit par l’Esprit Saint,  montrant l’Amour de Dieu pour la France et nous encourageant.  Nous partageons.

C.    Le texte du  général de Gaulle :

Les chefs qui, depuis de nombreuses années, sont à la tête des armées françaises, ont formé un gouvernement.

Ce gouvernement, alléguant la défaite de nos armées, s'est mis en rapport avec l'ennemi pour cesser le combat.

Certes, nous avons été, nous sommes, submergés par la force mécanique, terrestre et aérienne, de l'ennemi.

Infiniment plus que leur nombre, ce sont les chars, les avions, la tactique des Allemands qui nous font reculer. Ce sont les chars, les avions, la tactique des Allemands qui ont surpris nos chefs au point de les amener là où ils en sont aujourd'hui.

Mais le dernier mot est-il dit ? L'espérance doit-elle disparaître ? La défaite est-elle définitive ? Non !

Croyez-moi, moi qui vous parle en connaissance de cause et vous dis que rien n'est perdu pour la France. Les mêmes moyens qui nous ont vaincus peuvent faire venir un jour la victoire.

Car la France n'est pas seule ! Elle n'est pas seule ! Elle n'est pas seule ! Elle a un vaste Empire derrière elle. Elle peut faire bloc avec l'Empire britannique qui tient la mer et continue la lutte. Elle peut, comme l'Angleterre, utiliser sans limites l'immense industrie des Etats-Unis.

 Cette guerre n'est pas limitée au territoire malheureux de notre pays. Cette guerre n'est pas tranchée par la bataille de France. Cette guerre est une guerre mondiale. Toutes les fautes, tous les retards, toutes les souffrances, n'empêchent pas qu'il y a, dans l'univers, tous les moyens nécessaires pour écraser un jour nos ennemis.

 Foudroyés aujourd'hui par la force mécanique, nous pourrons vaincre dans l'avenir par une force mécanique supérieure. Le destin du monde est là.

 Moi, Général de Gaulle, actuellement à Londres, j'invite les officiers et les soldats français qui se trouvent en territoire britannique ou qui viendraient à s'y trouver, avec leurs armes ou sans leurs armes, j'invite les ingénieurs et les ouvriers spécialistes des industries d'armement qui se trouvent en territoire britannique ou qui viendraient à s'y trouver, à se mettre en rapport avec moi.

 Quoi qu'il arrive, la flamme de la résistance française ne doit pas s'éteindre et ne s'éteindra pas.

 Demain, comme aujourd'hui, je parlerai à la Radio de Londres    

  1. Traduction – paraphrase :

Des chefs qui, depuis des centaines d’années, se sont mis à la tête des églises, ont formé des dénominations.

Actuellement, voyant la désaffection de leurs mouvements, certains se mettent en rapport avec l’ennemi pour temporiser, accepter les compromis, pactiser, cesser le bon combat.

Certes, nous avons été, nous sommes submergés par les ruses, la séduction de l’ennemi, dans le naturel et dans le surnaturel.

Plus que par leur nombre (1/3 seulement d’anges déchus), ce sont leurs tactiques qui nous font reculer.

Ce sont les épreuves, les prodiges mensongers, les stratagèmes doctrinaux qui amènent les chefs là où ils en sont aujourd’hui.

Mais la dernière Parole de Dieu est-elle dite ? Sa dernière action effectuée ?

L’ espérance doit-elle disparaître ? La défaite est-elle définitive ? Certes non !

Croyez-Moi, Moi l’Eternel, qui vous parle en connaissance de Cause ; Je vous dis que rien n’est perdu pour Ma France. Je peux me servir des moyens même de défaite pour faire venir Ma Victoire. Car le diable fait une œuvre qui le trompe.

La France n’est pas seule ; Je le répète la France n’est pas seule. Mon vaste Royaume est avec elle. Vous pouvez faire bloc avec Lui ; Il tient la mer du monde et continue à œuvrer avec Amour dans la lutte.

La France peut, comme les autres nations, utiliser sans limites l’immense provision de Mon Royaume.

Cette guerre n’est pas limitée à votre malheureux territoire. Cette guerre n’est pas finie par la bataille perdue de la France. C’est une guerre mondiale.

Les fautes, les retards, les souffrances n’empêchent pas qu’il y a dans Mon Royaume (terre et ciel) tous les moyens nécessaires pour écraser nos ennemis (notre lutte n’est pas contre la chair mais contre les esprits méchants dans les lieux célestes).
Foudroyés aujourd’hui, nous vaincrons dans un avenir proche. Le destin du monde est là.
Moi, Dieu, l’Eternel des Armées, j’invite tous mes soldats chrétiens, tels qu’ils sont ; j’invite tous mes ouvriers que J’ai équipés, à se mettre en contact avec Moi.
La Flamme d’Amour de la résistance ne s’éteindra pas !

  1. Traduction affiche :

A tous les Français

Des gouvernants, à l’occasion de l’histoire (présente) ont pu capituler, cédant à la panique (se mettant en accord avec les lois iniques d’état, par crainte d’être mis à l’index et les conséquences), oubliant l’honneur (dû à la Parole et à notre Dieu), livrant le pays (et les brebis) à la servitude….

Il faut que la France soit présente à la Victoire. Alors elle retrouvera sa Liberté et sa Grandeur. Tel est Mon But, Mon seul But !

Voilà pourquoi Je convie les Français, où qu’ils se trouvent (de quelque mouvement chrétien qu’il soit, ou pas) à s’unir avec Moi, dans l’action, le sacrifice et l’espérance.

Notre patrie est en péril de mort. Luttons pour la sauver ! Que VIVE LA FRANCE !

                                                    Grand Général des Armées, Elohim

 

 

 

 

Commenter cet article